Le Business Development dans la Tech est-il fait pour toi ?

Après avoir interviewé plusieurs centaines de Business Developers en poste dans la Tech, auxquels nous avons posé la question, Humind a identifié trois qualités essentielles pour devenir Business Developer. Sans elles, vous serez rapidement perçus par vos interlocuteurs comme un Crocodile Salesbig mouth and no ears. Tout ce qu’il ne faut pas faire !

 
0_oiotpkbAtegq5F8u.gif
 

Ces trois qualités, ce sont donc :

  • L’écoute, car comme un intervenant de notre dernier Meetup l’a souligné, “quand je parle plus de 5 minutes sur un call de 30 minutes, c’est qu’il y a un problème”. Une compétence qui va de pair avec un grand sens de l’empathie.

  • La curiosité, à double titre : il faut d’une part connaître son produit sur le bout des doigts pour répondre à n’importe quelle question et d’autre part s’intéresser suffisamment à son interlocuteur pour comprendre les challenges auxquels il est confronté.

  • Enfin, l’intelligence : être créatif dans ses approches, adopter une approche de conseil envers son interlocuteur, s’adapter aussitôt à lui, s’assurer de son besoin, et bien sûr, travailler de manière organisée et méthodique.

 
1_MXIJIPMrWls_8MrI1UEzXg.gif
 

Mais au-delà de ces qualités, comment savoir si vous êtes fait pour ce job ? Ce n’est pas un challenge facile : il peut y avoir des moments de doute lorsque votre prospect n’est pas convaincu par vos arguments, que le produit que vous promouvez est imparfait ou que les objectifs ne sont pas tenus. Il faut donc être capable de garder la tête froide et de rester lucide pour analyser la situation : qu’est-ce qui cloche, est-ce la qualité de mes leads, leurs attentes par rapport au produit actuel, mes techniques de vente, le process mis en place ? Toutes ces questions demandent un vrai esprit d’analyse et un sens aigu des responsabilités.

C’est pour cette raison que les Business Developers sont le rouage essentiel de toute startup. Ils sont au coeur de la stratégie de la startup et leur performance est suivie par le management plus que celle de toute autre équipe. Si celle-ci atteint ses objectifs, les développeurs ont bien sûr le crédit du produit, mais les Business Developers sont responsables d’une réussite encore plus importante : convertir la valeur potentielle du produit en vraie valeur ajoutée, en cash.

Ce n’est pas pour rien que Jeff Bezos, fondateur et patron d’Amazon, laisse souvent une chaise vide pendant ses réunions : for the most important person in the room — the customer.

Si vous êtes hyper motivés à l’idée d’endosser cette responsabilité, contactez-nous : hello@humindschool.com